Au cours de ces dernières années, le comportement des Français a évolué sur deux points de prime abord très différents. D’un côté, internet et les sites de vente en ligne qui sont désormais omniprésents dans la vie quotidienne des consommateurs. Et en parallèle, l’attrait et l’intérêt pour les produits locaux, l’artisanat et le fait maison qui est de plus en plus important.

Si le second est caractérisé par le côté humain, unique et spontané, le premier est tout son inverse, mais peut être bénéfique pour l’autre. Alors, comment faire pour vendre de l’artisanat sur internet ? Et comment faire en sorte que le consommateur soit satisfait et que le créateur puisse se développer ? Nous vous disons tout dans cet article.

L’artisanat, c’est quoi ?

Avant, le mot artisanat se référait à la fabrication de manière manuelle d’objets culturels, décoratifs ou usuels. Il représentait toutes les activités manuelles confondues, sauf l’agriculture. À l’heure d’aujourd’hui, c’est une activité manuelle qui n’intègre aucun moyen industriel. 

Les artisans quant à eux, sont généralement des petits producteurs, des créateurs indépendants ou de petites entreprises qui mettent en œuvre leur production grâce à leurs propres moyens matériels. Ce sont des personnes qui se destinent à mettre au service des particuliers leur savoir-faire et leurs compétences, qu’ils soient à côté de chez eux ou à l’autre bout du monde. 

D’un point de vue juridique, une entreprise est dite artisanale lorsqu’elle compte moins de 10 salariés. Mais cette norme peut varier selon les pays et les professions. En France, la moitié des entreprises artisanales ne compte pas plus de deux personnes. Enfin, en ce qui concerne les métiers de l’artisanat, il en existe une liste impressionnante classée par secteur, on retrouve l’artisanat du bâtiment avec les peintres ou les plombiers, l’artisanat de services avec les fleuristes ou maréchal-ferrant, les métiers de la fabrication avec les cordonniers, les graveurs ou encore le créateur de bijoux et enfin le secteur de l’alimentation avec les boulangers ou les chocolatiers.

Les avantages de l’artisanat pour la vente sur internet

Pour envisager l’exportation de leurs produits, les artisans disposent d’un grand nombre d’avantages parmi lesquels les suivants : 

  • La connaissance parfaite des produits qu’ils élaborent et fabriquent eux même leur permet de mieux en parler, de les décrire facilement et donc de générer plus de ventes.
  • À l’inverse des entreprises industrielles qui produisent en série, les artisans peuvent faire preuve de plus de souplesse pour répondre aux attentes de la clientèle et proposer, par exemple, des produits uniques ou en très peu d’exemplaires, comme le fait DailyLama.
  • Les entreprises artisanales sont à taille humaine et sont donc généralement plus réactives, plus dynamiques et disposent d’une plus grande liberté d’audace et d’innovation.
  • Les objets fabriqués de manière artisanale ont une véritable histoire, une âme et donnent beaucoup d’informations sur le pays d’origine et sur les traditions ainsi que les coutumes des habitants.
  • Les produits artisanaux sont des produits de qualités et bien travaillés, critère de choix très apprécié des consommateurs.

Comment les artisans peuvent-ils vendre sur internet ?

Collaborer avec des professionnels

Pour pouvoir vendre sur internet, il faut aujourd’hui avoir un minimum de moyens financiers, mais aussi et surtout être capable de maîtriser des techniques numériques de base ainsi qu’avoir des connaissances dans les procédures juridiques. Malheureusement, un grand nombre d’artisans ne les maîtrise pas toujours. Dans ce cas-là, il est intéressant de faire appel à des professionnels qui se dédient à aider et à développer l’artisanat local. 

Vendre seul

Décider de se lancer seul dans l’aventure de la boutique en ligne permet à l’artisan ou à l’entreprise artisanale de garder son autonomie et son indépendance, de s’organiser, de mettre en place son site et sa méthode de vente comme bon lui semble. Cette stratégie demande cependant un investissement important, tant sur le plan financier que professionnel.

Comment créer son propre e-commerce ?

D’abord, qui peut vendre ?

Toute personne, étudiante, professionnel ou particulier, âgée de plus de 18 ans a le droit de vendre sur internet.

Ce qu’il faut savoir

La propriété intellectuelle

Le droit de la propriété intellectuelle, c’est ce qui protège les créateurs et les artisans en leur donnant le droit de la propriété exclusive sur leurs produits et sur leurs créations. 

Vendre légalement

Lorsque des produits sont fabriqués dans le but d’être ensuite revendus pour générer de l’argent, les revenus doivent être déclarés. Ils vont alors être imposables, l’activité artisanale devra être déclarée et le créateur devra lui aussi se déclarer en tant qu’artisan. 

Déterminer son statut juridique

En fonction de son projet, il faut choisir la forme juridique la plus adaptée avant de créer son e-commerce. Aussi, plusieurs possibilités sont alors envisageables : 

  • La micro entreprise ou entreprise individuelle qui permet d’alléger les obligations comptables et fiscales et demande un investissement financier peu conséquent.
  • L’EIRL qui permet de protéger son patrimoine sans forcément devoir créer une société. L’entrepreneur décide seul et en cas de problèmes, seul le patrimoine professionnel est touché.
  • L’EURL permet de créer une entreprise en toute sécurité et en cas de faillite, l’associé unique ne va perdre que le montant de son apport.

La création

Choisir ses modes de paiements et de livraisons

Ce sont deux éléments indispensables et très importants pour le bon fonctionnement du site. Afin de les paramétrer, ils doivent absolument être pensés et mis en place en amont. En ce qui concerne les modes de paiement, la mise en place par un prestataire peut être longue, il faut donc y penser avec suffisamment d’anticipation. Cartes bleues physiques et virtuelles, chèques, PayPal et autres portemonnaies virtuels, cagnottes virtuelles, prélèvements bancaires, etc. De nombreux modes de paiement sont possibles même si 80 % des consommateurs règlent leur achat par cartes bancaires.

Pour le mode de livraison, il faut décider comment les articles seront expédiés : à domicile, en point relais, par Chronopost ? Pour faire un choix, le type de produit, les prix pratiqués par les concurrents et le montant de la facture finale doivent être pris en compte. Il ne faut pas oublier que le pouvoir que détiennent les consommateurs en ligne est la possibilité de comparer les prix facilement et rapidement d’un site à l’autre. Et le coût d’envoi fait partie des premiers critères de choix.

Choisir un partenaire

Une fois que tous les détails sont réglés et que les besoins ainsi que les attentes sont bien définis, il est temps de se lancer à la recherche d’un prestataire qui va créer le site tant rêvé et désiré. Pour trouver la personne idéale, il est possible de faire appel à une entreprise ou une agence spécialisée, ou encore à un Freelancer. Dans tous les cas, il est important de s’assurer des capacités professionnelles et technologiques en appelant d’anciens clients ou en consultant le portfolio.

Se plonger dans les descriptifs produits

Impossible de négliger ou bâcler cette partie. En effet, les descriptifs des produits et leurs fiches sont les éléments qui, avec les photos, vont générer les ventes et permettront de référencer la boutique en ligne. Certes, le travail est conséquent, mais grandement important. Il est tout à fait possible de faire là aussi appel à un prestataire extérieur ou un rédacteur en freelance, mais qui mieux que le créateur lui-même pour parler et décrire ses produits ?

Rédiger le contenu

Le contenu est ce qui va permettre d’informer et de rassurer le client par des pages comme « Qui sommes-nous », « Notre histoire », « Nos produits », etc. Aussi, il va donner de la crédibilité à la boutique. Il ne faut pas non plus omettre de rédiger la partie « Mentions légales » et la page de livraison pour informer les clients des délais et du descriptif des tarifs.  

La mise en ligne

Le travail ne s’arrête pas au moment où le site est accessible par les visiteurs, au contraire, il ne fait alors que commencer. Il est maintenant temps de répondre aux mails, d’expédier les commandes, de mettre à jour les nouveautés, de lancer les promotions, de communiquer sur les réseaux sociaux et de faire marcher la publicité.

La création d’un blog

Créer en parallèle de son site internet un blog n’est pas une obligation, mais c’est un allié important. En effet, il va permettre de parler des produits tout en adoptant un ton plus détendu et familier, en les détaillant davantage, en donnant des informations sur les matériaux utilisés et leur provenance, en postant des photos de l’atelier ou, lorsque les créations sont en cours de préparations et, pourquoi pas, de donner quelques anecdotes et des secrets de fabrication. C’est une manière de créer un lien avec les clients et cela permet aussi d’avoir du contenu à diffuser sur les réseaux sociaux.